Article ‘autohypnose’ Catégorie

mardi, février 8, 2011 @ 07:02
écrit par Karine Poret

Comme son nom l’indique, l’autohypnose consiste à reproduire seul, le même état hypnotique que l’on obtient à l’aide d’un thérapeute. Dans cet état particulier de conscience, il est alors possible de s’adresser des suggestions et visualisations afin d’obtenir des changements concrets dans nos manières de faire ou de penser.

Comme pour tout nouvel apprentissage, l’autohypnose demande un peu d’entraînement. Ceci dit cette technique n’est pas très difficile à acquérir dans la mesure où elle fait appel à des choses que nous connaissons déjà :

– l’état hypnotique: Comme je l’ai déjà indiqué dans l’article « Hypnose, de quoi s’agit-il ? » , il nous arrive plusieurs fois par jour de « décrocher », « d’être dans la lune » ce qui correspond à un premier niveau d’état hypnotique. En autohypnose, nous allons amplifier ce premier niveau , pour atteindre directement ce que nous nommons l’inconscient. Et c’est parce que le travail se fait avec l’inconscient qu’ il nous est possible de provoquer les changements désirés.

– L’autosuggestion: Peut-être doutez vous de l’efficacité de l’autosuggestion ? Dans ce cas, repensez donc à ces moments difficiles où vous vous êtes adressé des phrases telles que : « je ne vais pas y arriver » , « je vais bafouiller » , « je vais perdre le contrôle ». Qu’avez vous constaté ? Effectivement , à force de vous en convaincre, vous avez échoué, bafouillé ou perdu le contrôle. L’autosuggestion est un outil puissant. Dans le cas de l’autohypnose il s’agit de faire la même chose, à la différence près que les suggestions et visualisations que nous nous adressons à notre inconscient sont volontaires et positives.

Il est alors tentant de penser qu’il suffit donc de se répéter mentalement des phrases positives pour provoquer les changements positifs attendus. Les choses ne sont pas aussi simples que ça.
N’importe qui ayant expérimenté cette technique s’est vite rendu compte que le travail est fastidieux et aboutit la plupart du temps à des résultats médiocres, voire contre productifs.

Lorsque nous nous adressons des autosuggestions négatives, celles-ci viennent « automatiquement », alimentées par nos peurs, nos doutes.. et comme cela ne nous demande aucun effort, nous allons facilement nous adresser ces autosuggestions en état hypnotique naturel. A l’inverse, les suggestions positives demandent plus d’efforts et nous ne permettent donc pas de décrocher, le travail se faisant alors uniquement à un niveau conscient, les résultats sont inexistants.

C’est donc l’état hypnotique qui va permettre la suggestibilité .

Pour rappel :

« La suggestibilité, c’est l’aptitude du cerveau à recevoir ou évoquer des idées et sa tendance à les réaliser, à les transformer en actes » H. BERNHEIM

Que peut-on attendre de l’autohypnose ?

Grâce à la communication conscient – inconscient qui se crée durant cette pratique il est possible d’apprendre à diriger de façon très précise son inconscient. Ainsi, l’autohypnose permet d’agir sur ses comportements (arrêter de fumer , de se ronger les ongles), d’améliorer ses résultats professionnels ou scolaires, augmenter son estime de soi, d’amplifier ses performances physiques (comme le font de nombreux sportifs de hauts niveaux) ou intellectuelles comme la mémoire, la créativité ou la concentration, de se programmer un meilleur sommeil, de gérer son stress, contrôler ses émotions, de savoir se créer une anesthésie et de contrôler la douleur…

D’une manière générale on peut utiliser l’autohypnose pour tout ce qui concerne le bien être, le développement personnel et les apprentissages. L’auto hypnose est une expérience agréable qui, à elle seule, procure plaisir, détente et relaxation.

Les limites de l’autohypnose

Si l’auto-hypnose est un outil très puissant, il n’est pas un outil miracle. Le travail de suggestions doit reposer sur des attentes réalistes.

Si nous prenons l’exemple des performances scolaires , vous pouvez obtenir de très bons résultats sur vos capacités de mémorisation, de concentration, d’apprentissage, pour gérer votre stress lors de présentation de projets ou de passation d’examens.. . Mais vous n’obtiendrez certainement pas votre diplôme avec mention si vous n’avez pas travaillé pour cela. L’autohypnose peut donc grandement vous faciliter la vie mais en aucun cas devenir baguette magique.

Avertissement

– L’autohypnose ne remplace en aucun cas le travail thérapeutique. Certains problèmes nécessites un travail plus en profondeur avec l’intervention d’un tiers. L’autohypnose ne doit pas être utilisée dans d’autres cadres que la suggestion et/ou visualisation. Les autres pratiques hypnotiques telles que la régression en âge par exemple sont fortement déconseillés, pouvant aboutir à un débordement émotionnel.

– Dans le cas de maladie, il est indispensable de consulter un médecin , l’autohypnose peut apporter un certain soulagement vis à vis de certains symptômes mais en aucun cas guérir les maladies graves.

Apprendre l’autohypnose

Il existe aujourd’hui de nombreux supports d’information concernant l’apprentissage de l’autohypnose : livres, sites internet, supports audio.
Vous pouvez également être formé par un hypnotherapeute soit dans le cadre d’un complément du travail thérapeutique soit avec cette demande unique.