Vous parcourez actuellement les archives de la hypnose et F.I.V category.

NOUS CONTACTER

Carte Contact

Article ‘hypnose et F.I.V’ Catégorie

lundi, août 23, 2010 @ 09:08
écrit par Karine Poret

« Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants… »

Il arrive pourtant que pour certains, Dame Nature se montre moins conciliante et demande le soutien de la médecine…

Pour cela, les couples ont alors la possibilité de s’adresser au centre PMA* en vue d’une FIV**.

Il s’avère que si cette technologie de pointe a fait ses preuves , les résultats ne peuvent être garantis et le parcours est souvent long et difficile.

Questions, doutes et attentes jalonnent le chemin et sont autant de sources de stress pour les parents en devenir.

Le soutien de la famille, les entretiens avec les équipes soignantes et la lecture des brochures informatives ne sont pas toujours suffisants pour rassurer et gérer cette palette d’émotions parfois difficiles à canaliser.

L’utilisation de l’hypnose apporte un soutien indéniable et permet aux futurs parents de s’engager dans ce processus dans un état d’esprit positif et optimiste.

Les séances et enregistrement sont individualisés et construits autour de suggestions de calme, de confort, de confiance et de renforcement de la motivation.

Ainsi, le travail en hypnothérapie permet de :

– Se préparer psychologiquement avec calme , détente et confiance à chaque étape
– Préparer le corps pour chacune de ces mêmes étapes
– Réduire la peur et l’appréhension en pré-intervention (centre hospitaliers, piqûres…)
– Anticiper la grossesse
– Gérer l’attente et les résultats

Une équipe israélienne de l’hôpital de Beer Sheva a réalisé une étude dont les résultats ont été publiés en 2006 dans la revue américaine Fertility & Sterility. Elle visait à examiner si, dans le cas d’une fécondation in vitro, le recours à l’hypnose pouvait avoir un effet positif lors du transfert d’embryon dans l’utérus. Le taux de réussite pour les femmes du groupe qui avaient bénéficiées de séances d’hypnothérapie préalablement au transfert a été de 53,1 % contre 30,2 % pour les femmes du groupe témoins, qui n’avaient pas suivi d’hypnothérapie.
Les auteurs ont expliqué que l’hypnothérapie diminue le stress, réduit de ce fait l’activité utérine, et améliore l’interaction entre l’embryon et l’utérus, tout en augmentant les chances d’implantation de l’embryon.