hypnose et hypnothérapie

Hypnose, de quoi s’agit-il ?

L’hypnose est une expérience agréable,  un état de détente et de concentration de l’esprit.
L’état hypnotique est un état naturel et banal dans lequel nous entrons et évoluons plusieurs fois par jour. Il correspond à l’état de déconnexion de la réalité environnante, dans lequel nous nous plongeons lors d’une lecture passionnante, d’un film,  d’une longue conduite sur autoroute…

Classiquement, on définit l’hypnose comme un État Modifié de Conscience(EMC) au cours duquel le sujet expérimente une hyper suggestibilité provoquée par une relaxation profonde

« La suggestibilité, c’est l’aptitude du cerveau à recevoir ou évoquer des idées et sa tendance à les réaliser, à les transformer en actes. » H. BERNHEIM

Pendant une séance d’hypnose, on amplifie et utilise cette faculté normale dans un objectif de changement.

De l’hypnose à hypno-thérapie

L’hypno-thérapie utilise cet état de conscience modifiée pour accéder à l’inconscient, contourner les blocages et les défenses du sujet. L’inconscient devient alors  particulierement receptif, ce qui facilite l’action des suggestions sur le psychisme. Ces dernieres, appropriées et individualisées,  permettent la formation de nouveaux comportements plus positifs pour la vie du patient.

Il est possible de travailler sur l’origine et le sens de ce symptôme, on parlera alors d’hypno-analyse.

L’hypnose me correspond- elle ?

Avec cette méthode, le patient est acteur de sa thérapie.  C’est lui qui décide des changements et qui prend les décisions qui lui conviennent.

L’hypno-thérapie nécessite donc une réelle motivation de la part du patient  pour réussir, ainsi qu’un travail personnel.

En effet, l’autohypnose vous sera enseignée. Son apprentissage viendra renforcer, au quotidien et dans la durée, les résultats obtenus dans les séances.

Tout le monde est-il hypnotisable ?

Seulement 5% de la population résisteraient à l’hypnose et 10% y seraient très réceptifs, selon « l’échelle de suggestibilité »  réalisée par l’Université de Stanford en Californie.

Et les enfants ?

Anxiété, problème de concentration, difficulté d’apprentissage, troubles du sommeil, succion du pouce, bégaiement, bruxisme, énurésie, dyslexie, tics et habitudes, cauchemars…

En faisant appel au domaine de l’intuition et de l’imaginaire, l’hypnose s’avère être un outil particulièrement adapté aux enfants. Cependant, elle nécessite une bonne maîtrise de la langue, c’est pourquoi on l’utilise le plus souvent à partir de 4/5 ans.

Les techniques sont  adaptées en fonction de l’âge et de l’enfant. Comme ils sont curieux et apprécient de découvrir de nouvelles choses, il sont souvent favorables à cette technique :

• L’induction hypnotique, c’est-à-dire la phase qui permet d’entrer en hypnose est souvent ludique : on proposera à l’enfant de s’imaginer dans un endroit qu’il aime particulièrement, en train de faire une activité particulièrement appréciée ou bien de voyager sur un tapis volant…

De la même façon que pour l’adulte, il est important que l’enfant ait quelques motivations à changer. L’enthousiasme et la coopération  des parents sont bien entendu indispensables pour le bon déroulement du traitement.